mercredi 15 février 2017

L'histoire mouvementée du Collège Saint-François de Mauléon

Cette année, je me suis lancée dans un grand chantier, celui de scanner, traiter et archiver nos photos de famille. Mes parents ayant conservé celles de leurs propres parents, je suis tombée sur quelques pépites. Ce cliché doit dater de 1945 ou 1946, et a été pris au Collège Saint-François de Mauléon-Licharre (Basses-Pyrénées). On y voit un groupe d'élèves et leur professeur, un prêtre. Mon père est le troisième en partant de la droite au premier rang, aisément reconnaissable pour moi à ses cheveux blonds et ses yeux clairs.  

J'ai eu envie d'en savoir plus sur l'histoire de ce collège qui, entre parenthèses, existe toujours. Fondée en 1850, l'Institution Saint-François, consacrée à Saint François d'Assise, est un établissement catholique dans cette terre souletine qui rejeta violemment la Réforme quelques siècles auparavant. Il s'établit sur l'ancien couvent des Capucins dont les bâtiments, construits en 1669, abritèrent durant la Révolution Française les Etats Généraux de la Soule avant d'être confisqués comme tous les biens du clergé. Sa chapelle - surmontée comme la plupart des églises souletines d'un clocher trinitaire - fut un temps une église paroissiale*.

L'association basque Ikerzaleak qui fait un travail remarquable sur le patrimoine de la Soule, nous apprend par ailleurs que pendant l'occupation, je cite : "le collège catholique Saint-François à Mauléon est un lieu d'accueil pour ceux qui veulent fuir la France occupée. Il reçoit aussi des enfants juifs, et parfois leurs parents. En décembre 1942, la Gestapo mène une perquisition, sans résultats. L'établissement continue à cacher des enfants alors même qu'à partir de février 1943, une partie des bâtiments est occupée par des éléments de la division SS Das reich, celle qui se signalera dans les derniers jours de l'occupation par le massacre d’Oradour-sur-Glane."

En 1949, on donna dans l'enceinte du Collège Saint-François, la pastorale, "Berreterex" mais ceci fera l'objet d'un prochain billet ...

*Sources : http://www.lasoule-leguide.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire