vendredi 4 décembre 2015

Cousines à la mode ... du Pays Basque

Pastorale à Alçay -  Ed. Ichoureguy
En 2010, je vivais dans un pays lointain et, à peu près à la même époque, je m'étais inscrite sur un réseau social connu. Comme le font nombre d'entre nous, je recherchais aussitôt les personnes portant le même nom de famille que moi, d'autant que le mien est plutôt rare. C'est ainsi que commença mon amitié "virtuelle" avec Noëlle.

Quand j'ai commencé la généalogie, je lui ai posé quelques questions sur ses origines, persuadée peut-être de façon présomptueuse que j'arriverais à établir que nous étions "cousines". Mais de même que mon arrière-grand-père était une "pièce rapportée" à Aussurucq, le grand-père de Noëlle avait fait souche à Sauguis en épousant une aînée Garicoix. Dans un de mes premiers billets, je m'autorisais à traiter mes ancêtres de "coucous" bien que notre nom signifie "perdrix" mais il est vrai que les cadets basques n'avaient pas beaucoup de choix...

Une fois de plus, ma bonne fortune passa par les livrets militaires. Je trouvai celui d'un Jean Eppherre, né le 17 janvier 1893 à Alçay, fils de Jean Eppherre et de Marie-Anne Iribarne. Jean, nous apprend son livret, a été pendant la grande guerre affecté au service auxiliaire pour cause de forte myopie. Dans la marge, je notais la mention d'une adresse en 1939 chez Garicoit (sic) à Sauguis. Noëlle se renseigna auprès de ses tantes qui confirmèrent qu'il s'agissait bien du grand-père.

Sachant que ma propre branche venait d'Alçay et de Sunharette (les deux villages ont été regroupés avec un troisième en 1833 et forment depuis la commune souletine d'Alçay-Alçabehety-Sunharette*) reconstituer notre parenté n'était plus qu'affaire de patience. Je retrouvai d'abord  l'acte de mariage des parents de Jean et l'acte de naissance de son père prénommé Jean aussi, et exerçant la profession de meunier.

Jean Eppherre, l'arrière-grand-père de Noëlle donc, est né le 15 septembre 1861 dans la "maisonnette" de Methola. Il se marie le 26 janvier 1891 avec Marie-Anne Iribarne, d'Alçay elle aussi. Outre Jean, la fratrie comptera Raymond (1892-1980), marié à Marguerite Onnainty, Sébastien (1898-1936) marié à Marie Houret, et Magdeleine (1900-1928), mariée à Jean-Pierre Lartigue. Peut-être d'autres que je n'ai pas trouvés... 

Et le lien avec moi me direz-vous ? J'y viens. Ce Jean était le fils de Jean-Pierre Eppherre dit Recalt (Sunharette,1818-Alçay,1888) et d'Engrâce Jauréguiberrry dite Luherry (Lacarry,1824-Alçay,1878). Lequel Jean-Pierre (ou Pierre selon son acte de naissance le 6 novembre 1818) est le frère cadet de Raymond Eppherre dit Harismendy (Sunharette, 1817-1896), mon arrière-arrière-grand-père (sosa 16).

Noëlle et moi sommes donc cousines parce que nos arrière-arrière-grands-pères étaient frères. Cousines lointaines, certes, mais cousines !

Je m'y suis rendue en avril dernier, chacune a son église et son cimetière. L'église d'Alçay est ravissante !  

3 commentaires:

Anonyme a dit…

My spouse and I stumbled over here by a different website and thought I may
as well check things out. I like what I see so now i'm following you.
Look forward to looking into your web page yet again.

Feel free to surf to my web site: sdf

Anonyme a dit…

Egun Hun cousine.
Aujourd hui pour me faire du bien j ouvre a nouveau les pages de l histoire du pays basques que tu ns raconte si bien😊
J adore....et j y suis...tt de suite.
Dans la campagne les montagnes la madeleine les ruisseaux les sources....et voilà que je rencontre les voisins... et on parles le basques.
A Marseille il y a eu une maison des basques ouverte en 2014...je la trouve pas. Je crois bien qu' ils sont partis.
Bises à ta les voisins.
J espère qu' un jour on fera une cousinade.
La maison de mon grand père Jean a alcaybehetty vient d être vendu..
C était elyaberrya. J écris le basque en phonétique.
La salle a manger était construite au dessus du ruisseau....C était une maison très agréable....mais la famille eppherre c est affaibli...
Ils sont a st Antoine de tardets.
A sauguis g ma mère. C notre dernière mémo ire vivante.
C la pièce rapportée mais elle a connu tt le monde.
Et elle raconte autant la maison barneix que eppherre.et elle c une bassiner de sunharette.
Sa mère d ayssurucq...Marie...mais je ne connais pas son nom de famille...
Par contre j ai connu des cousins a ma mère...Jacques avec son fils Jean Michel et eliane.
Ke suis nostalgique de mon pays et de la jeunesse que j y ai passé😕
A bientôt
Merci encore pour tout.

La petite poule noire a dit…

Agur cousine !
Ca me fait plaisir de voir que tu restes fidèle à ce blog où je ne viens plus très souvent, ce qui me frustre :/
J'ai trouvé un travail depuis début mars donc je n'ai plus beaucoup de temps à consacrer à ma généalogie et comme ce sont ces recherches qui alimentaient le blog, je l'ai abandonné provisoirement.
Oui, une cousinade un été en Soule pourquoi pas d'autant plus que j'ai retrouvé une branche de la famille au Chili et qu'au moins une des cousines de là-bas envisage de venir en 2017. On reste en contact et je te te tiens au courant :)
Pottak

Enregistrer un commentaire