vendredi 16 octobre 2015

Le chaînon manquant


©Archives familiales
Lorsque je me suis lancée dans cette dévorante aventure qu'est la généalogie, j'ai commencé par la branche qui me paraissait la plus simple, à savoir celle de ma famille paternelle. Si les Eppherre ne m'ont pas posé trop de problèmes, en revanche, pour les Etchemendy, la quête s'est avérée plus ardue.

Reprenons au début. Le couple sur la photo, ce sont mes grands-parents paternels, Pierre Eppherre (1901-1970) et Marie-Anne Etchemendy (1912-1977), le jour de leur mariage à Saint-Jean-le-Vieux (Pyrénées Atlantiques) le 4 février 1932. Voici quelques temps déjà que j'ai une alerte sur Geneanet, mais les Etchemendy (nom qui signifie "la maison située dans la montagne" : etxe maison et mendy montagne, en basque), sont nombreux. 

J'ai déjà expliqué ici comment, à la faveur d'une discussion avec mon père et une de ses cousines, j'avais réussi enfin à "localiser" Jean Etchemendy, le père de Marie-Anne, mon arrière-grand-père donc, à Mendive. Le 30 septembre 1908, il épouse Gratianne Urritzaga.

La mairie de Saint-Jean-le-Vieux m'a gentiment fait parvenir leur acte de mariage ainsi que l'acte de naissance de Gratianne, née dans cette commune et non pas en Espagne comme je le pensais. On y apprend qu'elle naît le 19 septembre 1883 et est déclarée par son père sous le prénom de Gracieuse. Ses parents sont Martin Urritzaga et Dominica Biscaïtchipy.

Je sais que les Urritzaga sont de Valcarlos, tout comme les Etchemendy d'ailleurs. Mes recherches sont au point mort de ce côté-là de la frontière. En revanche, je décide de me pencher sur les Biscaïtchipy, originaires je le suppose de Basse-Navarre (Pays basque, côté français). A Saint-Jean-le-Vieux, dans les archives numérisées des Pyrénées-Atlantiques (AD64), je trouve la trace d'un mariage le 19 février 1871, d'un Jean Biscaïtchipy et d'une Marianne Saroïberry ou Sallaberry.

Mais les dates posent problème car si l'on se fie à l'acte de mariage de sa fille Gratianne, Dominica est née autour de 1861. D'où l'importance de lire un acte jusqu'au bout, celui que je regarde précise à la troisième page que le couple Biscaïtchipy/Sallaberry reconnaît deux enfants nés hors mariage dont une fille prénommée Dominica et née le 19 octobre 1861 ... à Buenos Aires, en Argentine

Mon intuition me souffle qu'il s'agit bien de mon arrière-arrière-grand-mère mais comment en être sûre ? Il faudrait que je parvienne à mettre la main sur son propre acte de mariage avec Martin Urritzaga qui a dû intervenir entre 1880 et 1883. Pas de chance la numérisation de la commune s'arrête à 1879 et je ne peux pas encore solliciter la commune sans date précise ni même la preuve qu'ils se sont bien mariés là...

Et c'est là qu'intervient l'association Généalogie 64 qui fait un travail remarquable dans le département. J'envoie une sorte de SOS via Twitter et reçois le lendemain dans ma boîte mail l'acte recherché, daté du 23 novembre 1882. Le chaînon manquant.

Dominica est bien née en Argentine avant que ses parents ne reviennent "au pays". Avec son acte de mariage et celui de ses parents, ce n'est pas une mais deux générations que je peux rajouter à mon arbre ! A ce jour, la généalogie de cette branche remonte à avant la Révolution et ouvre des pistes sur trois pays, la France, l'Espagne et l'Argentine !

Moralité : la généalogie, c'est un peu de flair, beaucoup de persévérance et surtout de l'entraide...      

11 commentaires:

Celine Souef a dit…

Super voyage :) et tout à fait d'accord avec ta conclusion !

La petite poule noire a dit…

Milesker Céline :)

Briqueloup a dit…

Quelle enquête et un voyage en Argentine ! Voilà qui ouvre des horizons dans l'espace et dans le temps. Tu nous raconteras l'Argentine ?

La petite poule noire a dit…

@Briqueloup, j'espère trouver quelque chose de ce côté-là !
A suivre...

berangere prevot a dit…

le chainon manquant qui renoue le fil, belle histoire !!

La petite poule noire a dit…

Milesker Mame Prévot :)

D'ors et d'arts a dit…

Encore l'Argentine ! Alors quelles pistes vas-tu explorer en premier ?
France, Espagne ou Argentine ?

La petite poule noire a dit…

Nath, l'Espagne est en bonne voie. Reste l'Argentine ...

Lautaro Nº 58 a dit…

je suis Marie Elizabeth Irigoyen Durán nacionalite Chilena,
parents Miguel Alberto Irigoyen Segovia (hijo ) aux Michel Irigoyen O Yrigoyen Dargain Procedente de Aussurucq.

Anonyme a dit…

Bonjour, mon nom est Rodolfo Lara de l'Argentine.

Il y a quelques jours, à la recherche d'informations sur mon arbre généalogique sur Internet, je trouve votre histoire liée à ma grand-mère maternelle.

Ma mère était Elisia Dorronsoro. Leurs parents étaient Miguel Dorronsoro, né à Tolosa (Espagne) et Marie Urritzaga né à Saint-Jean-le-Vieux le 20 Juillet, 1887. Par sa description ma grand-mère était la sœur de Gratianne depuis la naissance que j'ai dans mes certifie la possession ma grand-mère était la fille de Martin et Dominique Urritzaga Biscaitchipy. Ie Gratianne était mon "grand-tante" et sa grand-mère.

Selon mes conversations avec ma mère, nous pouvons confirmer que la Dominique Biscaitchipy né et a vécu ses premières années à Buenos Aires et plus tard retourné en France, comme vous l'indiquez dans votre compte. À son tour, je peux aussi ajouter que Gratianne et Marie, avait un frère nommé Pedro Urritzaga.

Je laisse un message parce que j'aimerais vous contacter pour échanger quelques vieilles photos de famille de ma grand-mère.

Excuses si la traduction française est pas très bon.

Salutations de l'Argentine.

Rodolfo Lara
rolo542001@yahoo.com.ar

La petite poule noire a dit…

Merci Rodolfo pour ce précieux témoignage ! Vous pouvez me joindre à l'adresse suivante : mdeppherre@hotmail.com

Enregistrer un commentaire